Happygay - Blog d'un homo manceau

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Keyword - Croissance

Fil des billets - Fil des commentaires

25avr.

Nouveau scandale Nutella !

J'en parlais ici-même il y a seulement quinze jours, voici que le prix du Nutella fait encore du yoyo dans l'hypermarché E.Leclerc Le Mans-Les Maillets. Après avoir été à 4,33 €, le pot de 780g est aujourd'hui à 4.17 €. Pas de quoi s'évanouir d'euphorie : seulement 3.7 % de baisse. En revanche, où ça devient cocasse, c'est que cette fois c'est au tour du pot de 750g de grimper en flèche. 3.20 € le pot il y a quinze jours, 4.27 € ce samedi. Et allez ! 34.7% d'augmentation. Pas joli joli quand, comme je le disais déjà précédemment, le magasin se ventait il y a encore quelques mois d'être le moins sur ce produit que ses concurrents Carrefour, Auchan et consorts.

Je me dis que Monsieur Édouard aurait une riche idée s'il arrêtait de mesurer publiquement sa quéquette à celles de ses copains dans des publicités comparatives : ça ferait des économies. En attendant, la fameuse défense du pouvoir d'achat, le slogan "hard discount en français se dit E.Leclerc" on n'en voit pas beaucoup la couleur. Faut croire qu'il n'y a pas d'effet de crise dans les services marketing.

07mai

A charge !

Je reproduis ci-dessous le propos très intéressant d'Olivier Hubert, Chercheur au Groupe de recherche sur l'action publique (GRAP), ULB.

Le programme de Nicolas Sarkozy témoigne d'une ignorance flagrante ou d'une négation éhontée des rouages économiques élémentaires. La croisade qu'il entend mener contre les 35 heures dès son accession à la présidence est sans conteste le point le plus inquiétant de son programme économique. Ainsi, le candidat Sarkozy affirme dans le point 3 de son projet "que partager le travail n'a jamais été une solution contre le chômage" et que "les 35 heures ont nullement permis de créer des emplois". Or, les statistiques sont formelles, la réduction du temps de travail (avec maintien de salaire s'entend) est créatrice d'emplois ! La loi Aubry du 13 juin 1998 a permis de ramener la durée hebdomadaire du travail de 38,83 heures début 1998 à 35,97 fin 2001, soit une baisse de 7,4 %. Sur la même période, plus d'un 1 800 000 emplois furent créés en France, soit une hausse de 8 % de l'emploi total en 4 ans. A titre de comparaison, à peine 800 000 emplois furent créés de début 1987 à fin 1990 alors que la croissance a été au moins aussi forte au cours de cette période qu'entre 1998 et 2002. La différence entre ces deux périodes, c'est que la durée du travail a été fortement réduite au cours de la période 98-01 alors qu'elle est restée inchangée au cours de la période 87-90.

Lire la suite